Cadre de Politique de Réinstallation

Le Gouvernement du Cameroun prépare actuellement le Projet de remise à niveau des réseaux de transport d’électricité et réforme du secteur pour la période 2016-2022 dans le but de rattraper le retard d’investissement dans le réseau de transport ces dernières années, à améliorer la qualité de service en termes de capacité, d’efficacité et de stabilité du réseau public de transport d’électricité du Cameroun, et à assurer l’intégration des nouvelles sources de production. Le projet financera des investissements prioritaires visant à mettre à niveau et à étendre les réseaux publics de transport de l’électricité et à renforcer la fiabilité de l’approvisionnement en électricité des systèmes électriques interconnectés.

Le projet consistera à :

  1. Réaliser les interconnexions pour augmenter la fourniture d’électricité vers les grands centre urbains et assurer la sécurité N-1 de cette fourniture ;
  2. Sécuriser et renforcer l’alimentation du réseau de transport des villes de Douala et de Yaoundé ;
  3. Renforcer et sécuriser les trois réseaux interconnectés Nord (RIN), Sud (RIS) et Est (RIE) ;
  4. Assurer l’évacuation des centrales de production (Nachtigal, Memve’ele, Kribi, etc.) vers les centres de consommation dans des conditions qui assurent la fiabilité et la stabilité de la fourniture ;
  5. Et moderniser et mettre à niveau le dispatching du RIS, et construire un nouveau dispatching pour piloter le RIN.

La Maîtrise d’Ouvrage du Projet sera assurée par la Société Nationale de Transport d’Électricité (SONATREL), qui pourrait se faire appuyer par une firme de consultant dûment recrutée. Le coût total du Projet s’élève à 1,6 milliards de dollars US (environ 800 milliards de francs CFA) sur 5 à 6 ans (2016-2022). Trois bailleurs de fonds sont actuellement positionnés pour apportés ces fonds ; il s’agit de la Banque Africaine de Développement (BAD), la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD) et la China Exim Bank.